Mission concentration : impossible

Avez-vous lu Pris dans la Toile de Raffaele Simone ou Internet rend-il bête ? par Nicholas Carr ? Non ? Si vous passez beaucoup de temps en ligne, vous devriez probablement faire cet effort. Ces ouvrages peuvent être les catalyseurs d'une importante prise de conscience sur la véritable influence du numérique sur votre vie. Neurologues, psychologues, sociologues : ils sont nombreux à s'accorder sur le revers de la médaille que nous sommes nombreux à ignorer ou négliger. Oui, nous utilisons maintenant Internet pour façonner notre intellect. Mais avez-vous songé au fait qu'Internet puisse vous utiliser en retour ?

Dans son ouvrage, Nicholas Carr démontre par exemple qu'un usage — même basique — du Web et des moteurs de recherche permet de développer une forme d'intelligence analytique. Une intelligence qui devrait être complémentaire à l'intelligence littéraire, acquise par une réflexion méditative via la lecture profonde. Mais tout accro au numérique le sait bien : nous sommes constamment bombardés de mails, notifications, alertes, messages instantanés, tweets, snaps, ou flux RSS. Biologiquement parlant, notre cerveau n'est pas en mesure de se concentrer pleinement dans une telle cacophonie qui s'apparente à la douce mélodie du métro aux heures de pointe.

Lire un article sur le Web est sensiblement la même épreuve que lire un livre pendant un concert de Rock. La lecture est certes possible, mais l'esprit ne peut être que distrait par l'environnement. Le multitâche est une réelle entrave à l'apprentissage car il encourage un modèle cognitif où plus est synonyme de mieux. Le bruit est l'ennemi de la concentration, qu'il soit audible ou visuel, sonore ou informatif.

Faites le test chez vous : enfermez-vous dans une pièce silencieuse et lisez un article sur Internet, puis quelques pages d'un (vrai) livre. Votre concentration n'est-elle pas variable selon le support ?