Non, le Web n'est pas Internet

Aujourd'hui il convient de clarifier un point essentiel qu'aucun citoyen du numérique n'est censé ignorer, au même titre que la devise de son pays. Clamons-le haut et fort, une bonne fois pour toutes : non, le Web n'est pas Internet ! Certains seront probablement estomaqués par cette révélation, car oui, la confusion prolifère aussi bien chez les technophobes que chez les technophiles. Mais alors, qu'est-ce que le Web et qu'est-ce qu'Internet ? La réponse sera volontairement schématique afin de bien marquer les consciences.

Internet est une invention américaine des années 1970 dont la substantifique moelle est la connexion de réseaux d'ordinateurs entre eux. Les machines au sein de l'interréseau ainsi formé communiquent en suivant un certain nombre de protocoles appartenant à la pile TCP/IP. En tant qu'inventeurs de TCP/IP, Vinton Cerf et Robert Kahn sont souvent considérés comme les pères fondateurs d'Internet.

Le Web est une invention britannique des années 1990 dont l'essence réside dans la connexion de documents (HTML) via un système de liens hypertextes. C'est une « simple » application qui fonctionne sur Internet et possède son propre protocole de communication (HTTP). En tant qu'inventeur du langage HTML, du protocole HTTP et des URLs, Tim Berners-Lee est incontestablement le père du Web.

Il paraît ici évident que le Web n'est finalement qu'une des nombreuses applications d'Internet que sont le courrier électronique (SMTP/POP/IMAP), la messagerie instantanée (XMPP/MQTT), ou encore le transfert de fichiers (FTP). La confusion avec Internet, par synecdoque généralisante, vient du fait que la Toile est devenue gourmande, au point d'absorber progressivement toutes les applications jadis indépendantes d'un navigateur.

Le Web n'est que le résultat d'un long travail de tissage où les liens sont des fils et les internautes des araignées. Internet est l'immense grotte offrant l'infrastructure nécessaire à ce magnifique ouvrage.